Du bon usage de la torture. Quand les démocraties justifient l’injustifiable.

15 03 2009

Ce livre permet à Michel Terestchenko de démontrer l’absurdité de l’utilisation de la torture.

Y sont abordé les débordements criminels des États-Unis, de la France ou de l’état d’Israël.

D’après l’auteur, généralement la torture est amené par le scénario de la ¨bombe à retardement¨. Scénario catastrophe où par exemple une bombe est placée dans une école où séjourne un de vos enfants. La police a interpeler un suspect qui a de forte probabilités de détenir des informations critique sur cette affaire. Que fait vous de ce suspect?

En Algérie, en Indochine ou à Guantanamo, certains ont déjà répondus à ces questions en torturants arbitrairement des êtres humains. Bien sûr la torture a changée, elle n’est plus toujours accompagnée de noyade ou de fouets, la CIA est passée maitre dans la torture sensorielle et la souffrance auto-infligée. Des tortures de désorientations psychiques qui, si elles ne laissent plus de marques physiques, provoque d’avantages de dommages mental.

Michel terestchenko, qui a écrit également ¨un si fragile vernis d’humanité. Banalité du mal, banalité du bien¨, sonne le glas de l’utilité publique de la torture. Non seulement elle ne donne pas de résultats satisfaisant dans le temps, elle en donne des encore pires dans l’urgence. (Il n’y a que dans les épisodes de 24 que jack Bauer où les criminels capitules facilement. D’ailleurs pour l’auteur, cette série est un fléau banalisant la torture. Il y aurait plus de scènes de tortures que d’épisodes. ) De plus l’utilisation de la torture est un poison qui corrompt la société entière en abolissant le symbole de l’état. En effet, l’état devient une entité détestable. Ce sentiment de dégout se propage est provient non seulement des citoyens du monde extérieur au pays, mais également des citoyens internes qui lorsqu’il aurons compris que la torture de répond pas au scénario de la ¨bombe à retardement¨, se retournerons alors contre le gouvernement.

Ce livre est paru aux éditions la découverte, 2008.

Je le conseil aux lecteurs qui veulent comprendre comment les états modèles du Nord en ont pu arriver là.

Prescription après lecture: Déclaration universelle de l’homme et du citoyen.

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :