Parlez moi de libre concurrence

29 03 2009

Hier, je me suis promené dans une galerie marchande. Quel plaisir pour certains de flâner au milieu de cette foule ingrate (dont je faisais partie). Je marchais d’un pas lent et gai en pensant à des tas de choses. Quand mon esprit se focalisa un instant sur un mythe actuel de nôtre économie de marché qui ne se porte pas très bien en ce moment: c’est la crise. De quel imaginaire collectif vais-je vous parler? La réponse est dans le titre: la libre concurrence.

J’ai cru apprendre dans ma jeunesse des préceptes du style: la libre concurrence ce résume de façon très simple, si tu produit une marchandise qui a une valeur plus grande (rapport des avantages réels ou imaginaires sur les coûts monétaire ou autres), il se vendra mieux. Cette concurrence engendrera souvent une baisse des prix, et bla-bla-bla et bla-bla-bla… Quelque chose que tout le monde est senser connaître, et qui ne doit surtout pas être critiqué sous peine de quoi, ont nous glisse allègrement des étiquettes comme: communiste, hippie, alterno, intellectuel déprimé, même parfois d’intégriste, c’est vous dire comme les étiquettes peuvent bien correspondre aux individus.

Alors la libre concurrence à l’heure actuel c’est transgresser sans impunité les lois. En cette fin de XX ème siècle et ce début de nouveau millénaire, il me semble même que c’est devenu tendance, au même titre que le futur produit Danone anti-azheimer (scientifiquement non prouvé) ou que l’étalement de notre vie privée sur les sites ¨communautaire¨ comme facebook. Et quand je vous parle de transgression, je ne sais pas si l’ont peut dire que ces firmes enfreignent les codes de lois et de bonnes conduites puisque in fine tout le monde ferment les yeux. Les consommateurs et les clients oublient l’éthique en ne ce sentant pas concernés. Ils ne recherche pas ailleurs d’autres produits et s’en foutent des conséquences de leurs achats (bien qu’il consomme de temps en temps bio, équitable ou écolo). Les autorités législatives et pénales ne sont pas en reste. Soit elles donnes des sanctions si faible que les maux continues (alors que les multi-récidivistes auraient déjà eut des peines fermes pour qu’ils comprennent), soit elle cautionnent par leurs inactions ses agissement. Mais me direz vous: quels sont ses transgressions? Je vous répondrez en prenant trois exemples qui m’offusque.

Le premier concerne les situations d’ententes sur les prix. Nos fournisseurs de télécommunication ou de télé tout ce que l’on veut s’en donne à cœur joie. Regarder les prix des fournisseurs d’accès à l’internet, chacun propose ces formules avec des prix globalement identiques (sauf notre opérateur ¨historique¨ qui charge volontiers les factures). Les opérateurs de téléphonie mobiles ont clairement été inculpés pour entente sur les prix, et quand ont voit le prix de facturation des SMS par rapport à leurs prix de revient, croyez moi sa fait une grosse marge qu’il s’entendent de fixer. Mais ce ne sont pas les seul, un reportage (complement d’enquête, France 2) montrait en caméra caché un vendeur portant beaucoup de rouge (Darty?) qui s’arrangeait avec un concurrent au téléphone pour fixer les même prix (pas forcément les plus bas si vous voyez se que je veux dire). Sans compter le nombre de cas qui ne nous sont pas rapportés.

Le deuxième concerne le travail le dimanche. Certains sont très content de travailler le dimanche, il vont pouvoir gagner plus, pour pouvoir dépenser plus. De plus le dimanche, les travailleurs sont rémunérés avec une majoration. A l’heure actuel, sauf certains cas (personnel hospitalier, restauration, …), la loi interdit le travail le dimanche. Mais nos outre passeur des codes législatifs, les commerçants du dimanche sont content, les sanctions qu’ils reçoivent de façon régulières et répétés sont très inférieurs aux bénéfices qu’ils engendrent. A tel point que je pense que ces récidivistes doivent inclure leurs amandes aux charges fixes de l’entreprise dans leurs données comptables. La seul chose qui m’inquiète, outre le non respect des règles (qui peut être intéressant d’un point de vue individuel), c’est que je ne souhaite pas que cela devienne une norme. Que c’est bon de jouir encore de congés où nous pouvons nous adonnés à nos passions, alors zapper le repos du dimanche, c’est faire une croix sur ces hobbies. De plus, si ces transgression deviennent des normes, il y a fort à parier que les majorations salariales seront la prochaine cible de nos chaînes commerciales bienfaitrices et uniformisantes de culture et de goûts.

Mon dernier exemple concerne les ventes liées. Et là ont obtient le summum. Les systèmes d’exploitations Microsoft windows, aussi appelés vulgairement Microchiotte win-daube, est quasi pré-installé sur tout les ordinateurs. En fait il existe aussi un concurrent, avec moins de 5% de part de marché Apple qui pré-installe sont OS (operating système). Les autres concurrents sont écartés du jeu. Ainsi le client pigeon que nous incarnons, également nommé le con-sommateur, achète son ordinateur avec un ou plusieurs logiciels qui s’ajoutent à la facture sans qu’il en ai forcément conscience. Mais là encore, ça nous aide à nous émanciper sur des choses que nous connaissons pas, et ainsi nous pourrons nous émerveiller de la concurrence. Vive Microchiotte, ton windaube est magique! En parlant d’Apple, il n’est pas en reste. Son téléphone mobile, le Iphone, est le smartphone le plus vendu au monde (Mars 2009). En France, l’entreprise à mené une politique déloyale de libre concurrence. Elle a signer un contrat d’exclusivité avec Orange. Ainsi, pour le couple Orange/Apple, la libre concurrence se résume à ne pas pouvoir choisir par quel opérateur on se fait enculer si l’on veut acheter l’Iphone (1). On se tape forcément Orange et son forfait vaseline pour Iphone. Sauf si on va acheter son Iphone à l’étranger, mais là il faut pas oublier de le déclarer à la douane. Et quand je parle de portable, à en croire toute la machinerie marketing, il s’agit plutôt d’une merveille technologique. Bridé à merveille. Qu’un type de format vidéo propriétaire de la marque est lisible sur le système d’origine (vive les concurrents). À cette date, on utilise des formats vidéos libres (.ogg) ou usuels (.avi) sur nos ordinateurs, on doit utiliser également des format propriétaire de Sony Ericsson sur nos téléphones et un autre pour nos produits Apple Ipod en toute déclinaison. Jusqu’où ira cette frénésie de libre concurrence? Pour l’Iphone il faut également le dernier logiciel le plus que indispensable pour pouvoir faire des transfères entre ordinateur(s) et Iphone: le Itune. Et là encore, on a pas réellement le choix. Celui ci nous conduit directement sur le site de l’Apple store, histoire de faire quelques courses. C’est comme ci en achetant ma voiture ont m’obligerais à aller faire le plein de carburant chez Total. Quand nous voulons pas que l’Imachin se synchronise avec l’ordinateur, il le fait quand même… Nous pouvons essayer de l’améliorer, payer un supplément pour le rendre visible comme un support amovible normal (disque dur, clé USB,…). Mais là encore, rien de parfait. Avec DataCase je n’ai pas réussit à introduire des fichiers par un réseaux wi-fi de type ad-hoc entre le Itouch et l’ordinateur portable. Les fichiers ont pu l’être sur un réseau domestique de type box. Je vais enfin pouvoir lire les .pdf. Mon cul, les fichier de plus de 20Mo, autant dire beaucoup de mes .pdf, sont illisibles… Il ne me reste plus qu’à le Jailbreaker (casser la prison, les verrous), mais là, dans ma quête de libre concurrence et de choix, j’aurais perdu ma garantie constructeur de chez Apple. Car dans un monde où l’économie est toujours triomphante, vouloir aller chez les concurrent (matériel, formats numériques, …) est limite devenu criminel. C’est de l’infidélité d’entreprise et s’est pire que les délits d’initiés. Alors que les distributeurs multiplie le nombre de cartes fidélités, nous pouvons aisément comprendre pourquoi le monde économique nous prend pour des infidèle, des personnes qui ne remplissent pas nos engagement de soumissions à leurs modèles de libre concurrence.

Comment peut ont se compromettre autant, sans que les personnes de fassent rien. Et quand je parle de personnes, je ne pense pas à la foule et au vulgaire, je ne parle que de notre élite. Les initiés du marketing étaient impressionnés de la politique publicitaire de Apple. Les politiciens étaient sans doute trop occuper à cumuler leurs mandats ou leurs pots de vins. Les artistes sont déjà depuis longtemps subjugués par les innovations graphiques et ludique de Apple, il suffit de juger l’entrer des Ipod au panthéon de l’art contemporain de New-York city: le MoMa. Les journalistes pensaient déjà à tous les gros titres qu’ils allaient pouvoir faire: technologie, marketing et tout les oxymore qui aurait pu faire écouler de l’encre, des journaux et de l’Argent. Notre élite littéraire ne comprend pas grand chose à la technologie et notre élite scientifique se sent pas vraiment concernée par ce genre de choses.

Et ainsi, la libre concurrence n’est plus une concurrence qui se manifeste par l’affrontement plus ou moins hostile -mais l’égal- d’une entreprise contre une autre. Il s’agit de pouvoir librement outre passer les codes de lois pour se faire le plus d’argent sur le peuple consumériste. Parfois cela va encore plus loin. En effet certains lobbies vont jusqu’à influencer librement nos parlementaire ou exécuteurs afin d’obtenir leurs désirs. Mais c’est normal il s’agit d’une libre concurrence où les entreprises et leurs capitaux ont plus de pouvoir que les citoyens pouvant aller aux urnes ou dans la rue. La libre concurrence à l’heure actuel, c’est de pouvoir empêcher la concurrence. Et là sa pue l’antiphrase qui dénonce la vérité. Alors vive la libre concurrence qui, au final, nous rend docile et nous met des oeillères. Et surtout vive les déviants! Qui nous permettrons certainement un jours de trouver un meilleur modèle.

(1) Depuis Le 17 décembre 2008, le Conseil de la Concurrence a mis fin à l’exclusivité de l’iphone chez l’opérateur Orange. Nous pouvons le pré-commander chez SFR. Et il sort le 29 Avril 2009 chez bouygues.

Advertisements

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :