Si la BNF s’allie avec Google pour numériser ses documents !

18 08 2009

La tribune a révélé mardi que la Bibliothèque National de France envisage de s’allier avec Google pour numériser ses documents (livres et imprimés divers). La numérisation des 14 millions de documents de la BNF à un coût estimer entre 50 et 80 millions d’euros. La BNF ne possède qu’un budget au alentour des 5 millions pour effectuer cette entreprise. Ainsi l’alliance avec Google semble une bonne solution pour accélérer le processus. D’autant plus que parfois la qualité actuel des livres numérisés par la BNF n’est pas excellente.

Le problème de cette alliance est la maîtrise de la liberté qu’il restera à la BNF. Si Google numérise les documents de la BNF, obligera-t-il la bibliothèque national à utiliser un lecteur Google et le format de lecture qui va avec? Gallica existera-t-elle toujours ou faudra-t-il passer par Google? L’accès au livre sera-t-il toujours gratuit?

Ainsi, bien que nous pouvons nous réjouir du numérisation plus rapide des documents français, nous pouvons également nous inquiétés des termes -si il a lieu- du contrat qui unira la BNF et Google.

Advertisements

Actions

Information

2 responses

26 08 2009
Philip

la question du format de fichiers est en effet primordiale.

Pourvu que le format choisi soit open-source !

27 08 2009
Égide

Quand France Télécom a numérisé les documents de la BNF, personne n’a crié au scandale. Et pourtnt il y a de quoi s’indigner.

Médiocrité des reproductions, absence de toute logique de reproduction qui semble guidée par le hasard.

À moins que d’autre considérations dont on ne saura rien tant l’opacité et de la gestion des archives nationales paraissent la règle essentielle.

Gallica est une de ces catastrophes industrielles qui émaillent chaque année sans émouvoir personne l’industrie française du logiciel.

Après bien des versions, le système de recherche du fond numérisé est tout simplement lamentable, vaniteux, bogué, et surtout suprêmement inefficace.

C’est une souffrance que de devoir ce servir de ce « machin ». Heureusement Google est mon « ami américain » en cas de besoin.

Une seule question à poser à la BNF qui refuse d’y répondre :
La numérisation des fonds du domaine public est-il un moyen de remettre un copyright sur ces contenus libérés des droits d’auteur au profit de l’établissement ou par délégation à un exploitant qui diffuserait ces documents numérisés ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :