SONY : les PS3 ne pourront plus acceuillir Linux

29 03 2010

Pour les possesseurs des anciennes PS3 (non « slim »), il était possible d’installer un système d’exploitation alternatif au coté de celui de SONY. De nombreux geek ce sont empressé d’installer un système GNU/Linux (massivement Yelow dog, mais d’autres aussi comme par exemple Ubuntu alternate).

Mais voilà SONY vient d’annoncer que la mise à jours du firmware (version 3.21) le premier avril supprimera cette capacité de la console (et ce même si il existe déjà un deuxième OS). La firme nippone se défend en disant que premièrement les vilains pirates utilisaient Linux pour installer des jeux crackés sur la console (jamais rien lu de tel perso), et que deuxièmement cette mise a jours n’est pas obligatoire.

Elle n’est pas obligatoire, mais la non installation de ce firmware provoque à : l’impossibilité de se connecter au Playstation Network, problème de lecture de certains Blu-ray et jeux, incompatibilité avec les vidéos dotées de DRM stockées sur des serveurs multimédias et bien entendu impossibilité d’accéder aux services qui seront à l’avenir proposés. Donc en gros pas obligatoire sauf si on veut utiliser sa console…

A titre personnel je suis outragé et offusqué de voir où vont ces éditeurs du secteur du jeux vidéo : DRM, installation de firmware pour pouvoir utiliser sa console, nécéssité de besoin d’avoir une connexion internet pour jouer à des jeux mono joueur, …

Publicités




Journée mondiale de la tuberculose

24 03 2010

Aujourd’hui je rédige mon premier article sérieux vis-à-vis d’un thème portant sur la santé. C’est la journée mondiale de la tuberculose. Alors je vais essayer de vous faire un petit topo sur cette maladie qui fait encore malheureusement beaucoup de ravage. Un rapport excellent est disponible sur le site de l’OMS.

La tuberculose est une maladie infectieuse qui est la résultante de l’infection au bacille de Koch (Mycobacterium tuberculosis en non latin et scientifique). Vu que c’est un bacille, la bactérie apparait au microscope sous forme de bâtonnets. D’un point de vue macroscopique, les cultures de ces bacilles engendrent des colonies (nom scientifique qui caractérise un clone bactérien) est sous la forme de choux fleur (en plus petit quand même). La croissance est très lente, puisque pour atteindre ce genre de colonie il faut entre 2 et 6 semaines (contre entre 1 et 2 jours pour la plupart des autres bactéries à intérêt médical).

Cette maladie transmissible par voie pulmonaire (toux, crachats, et parole) est particulièrement néfaste pour les personnes affaiblit (immunodépressives ou immunodéficientes). Ainsi elle est un fléaux pour les personnes qui ont entre autre un SIDA déclaré. Beaucoup de personnes souffrant de cette maladie proviennent de l’Afrique sub-saharienne. En plus de maladies pulmonaires, la tuberculose peut évoluer en méningite (infection au niveau du cerveau, souvent catastrophique).

Les personnels de la santé ont surtout deux armes contre cette maladie. Les antibiotiques et un traitement prophylactique de prévention qui est le vaccin BSG (bacille de Calmette et Guérin). Le problème vient du fait que ces bactéries, comme beaucoup d’ailleurs, deviennent multi résistantes aux antibiotiques. Cela pourrait engendré à la fin des bactéries qui peuvent résister à tout les antibiotique existant à un moment donné. Le vaccin, préventif, n’est pas non plus la panacée. Il empêche l’évolution de la maladie sous la forme de méningite, mais ne permet pas d’éviter la contamination au germe. De plus d’après une étude réaliser par l’OMS en Inde entre des individus vaccinés ou non à montrer que l’éfficacité du BSG est faible.

Il existe cependant sans doute une solution pour le futur : la pagothérapie (ou thérapie phagique). Cette approche qui met du temps à se développer à grande échelle en occident, consiste à traiter les maladies infectieuses d’origine bactériennes à l’aide de bactériophages. Ces derniers sont des virus n’infectant que les bactéries. Contrairement aux antibiotique les bactériophages agissent de façon très spécifique (on parle de spectres étroit). De plus ils évoluent plus vite que les bactéries (surtout avec le taux de croissance de Mycobactérium), ainsi même si les bactéries acquièrent des résistances à un phage à un moment donné, il est très probable de trouver un virus pouvant déjà infecter cette bactérie. Par contre il peut exister des problèmes lié au système immunitaire avec ce genre de traitement car les bactériophages sont considérés comme ne fessant pas partie du soi.





HALDE : Malek Boutih ne correspond pas assez au « corps français traditionnel »

11 03 2010

Après 15 ans d’inculpation judiciaire, Gérard Longuet fait fort. Le président du groupe UMP au sénat a dit hier sur France info qu’il est contre la nomination de Malek Boutih à la présidence de la haute autorité de la lutte contre les discriminations et pour l’égalité.  Pourquoi donc ? Car il n’appartiendrait pas au corps français traditionnel ! Qu’elle ironie non hilarante de se dire que Malek Boutih, né en France de parents issue de l’immigration subit une telle discrimination pour un poste sensé les lutter. Lui qui a tant contribué à SOS Racisme. Il a vraiment de quoi s’insurger devant un tel écrin engendré par un politique.





Téléchargement légal et payant sur internet : enquête exclusive

8 03 2010

C’est un état de fait : l’achat physique de CD physique se tarie. Cela choc certaines personnes et entités commerciales. Pourtant qui écoute encore des cd? Le numérique se répand partout aujourd’hui : baladeurs (pour ne pas dire Ipod), autoradio, domotique et consorts. Il est donc normal que la vente de CD diminue. Les majors font de plus en plus de pression sur les gouvernements pour qu’ils les aident à maintenir leurs monopoles sur le marché de la culture de masse. Ainsi les entités politiques engendrent de plus en plus de lois protectionnistes et liberticides. Ces lois et pactes promulguées par les états portent des noms comme Hadopi, Dadvsi, Loppsi, Mickey mouse act ou ACTA. Pour prouver leurs bonne foi aux yeux du monde, les majors essais de développer de plus en plus les offres légales de téléchargements. Mais qu’en est il dans la réalité ? C’est à cette question que je vais essayer de répondre.

D’après une étude par le NPD Group, entre 2007 et 2009, 24 millions d’acheteurs de CD ont disparu aux états unis. Apple dépasse les 10 milliard de morceaux téléchargés sur sont store en ligne, mais de nombreuses études ou articles constatent qu’ils ont des difficultés à faire développer les offres légales payantes.  Alors pourquoi ? D’après les majors et les politiques, il est clair qu’ils accusent toujours les vilains pirates, incarnés à travers Mr et Mme Michou qui ont prit l’habitude de ne pas payer pour leurs produits. Mais est ce la seule raison ?

Mon étude se portera sur les offres provenant de la Fnac, Amazon, Virgin, l’itunes store et TF1. TF1 est mis de coté il sera surtout utiliser pour étudier le prix des films en téléchargement payant et légal. Pour les autres fournisseurs, le prix sont souvent  entre 8 et 10 euros pour un album récent avec un prix moyen compris entre 9,9 et 9,99 euros. C’est certes moins cher que les supports physiques vendus entre 15 et 20 euros. Je me concentre désormais sur un album en particulier vendus sur les e-commerces étudiés : Muse – The resistance.

Sur le site de la fnac l’album est téléchargeable pour la somme de 9,99 euros. Acheter le CD sur le site en question revient à 17,99 euros. Soit une économie de l’ordre de 45 %. Alléchant ? Le site marchand nous propose pourtant un lien vers un autre site marchand, proposant lui le même CD pour la somme de 11,25 euros. L’économie du téléchargement ne revient donc plus que à 10%.

Sur le site amazon.fr l’album est lui aussi vendu au prix de 9,99 euros lors d’un téléchargement. Ils vendent la chanson à l’unité au prix de 0,99 euros.  L’album de Muse comporte 11 chansons. Soit si je décide d’acheter séparément toutes les musique je m’en sort au prix de 10,89 euros. Quelle économie entre acheter l’album complet ou les titre séparément ! Pourquoi ne pas pousser l’achat de l’album complet en provoquant une baisse alléchante de son prix par rapports au morceaux séparés (ou comme Apple qui augmente le prix à l’unité) ? Amazon ne nous le dit pas. Étudions désormais le prix du CD physique : le site nous propose l’album à 13,31 euros, ainsi que des liens vers  des CD neufs  ou d’occasions pour des sommes respectives de 7,49 et 6,72 euros. Soit le prix du support physique inférieure à celui du numérique. Une absurdité sans nom lorsque l’on connais les lois de Moore étendu au prix du stockage numérique.  Cette loi stipule d’un point de vue économique que plus on avance dans le temps et plus la prix de stockage numérique diminue. Ainsi pour Amazon par exemple, plus le temps passe et moins il est cher pour elle de stocker de la musique et de la distribuer. Quand le temps tend vers l’infinie, le prix de stockage tend vers zéro. Alors pourquoi vendre plus cher un format numérique qu’un vulgaire CD ? Amazon ne nous livre toujours pas ces secrets.

Histoire de nous démontrer encore une fois la beauté de la libre concurrence et le modèle de l’entente sur les prix, je vous laisse imaginer le prix du support numérique sur le site de VirginMega… Eh oui, 9,99 euros pour l’album entier, 0,99 euros pour la chanson à l’unité. Virgin ne font pas de lien vers l’album en format CD. Je recherche sur le site ViginMega store, recherche un moteur de recherche et ne trouve rien mis à part un lien vers les Magasins vers chez moi. Alors impossible de trouver le prix de l’album en support CD. Nul doute que nous aurions aussi eut des surprises.

Sur l’apple store, l’album disponible également que en version numérique a un coût de 9,99 euros (histoire de changer). Le prix à l’unité est par contre différents. Compter 1,29 euros. Plus cher à l’unité que ces concurrents, Apple est tout de fois plus cohérent, car il vaut mieux télécharger l’album complet que 8 titres sur 11. Pour les autres il valait mieux acheter 10 titres que 11, nous réalisions des économies. 😉

Au niveau des films? TF1 et Virgin propose des films récents pour la somme de 4,99 euros, 48 pour les voir, après on doit repasser à la caisse. Je paie 2,9 à 3 euros ma location au vidéo club en pouvant ripper le film, vais je le télécharger sur ces plateformes ?

Cette micro étude marche à presque tout les coups à ce jour. De plus c’est sans compter sur les formats qui peuvent engendrer des incompatibilités matériels, les DRM et compagnie qui limitent à la fois les logiciels de lectures ou le nombre de fois ou l’on peut visionner ou copier le fichier. Heureusement, certaines plateformes propose de télécharger sans DRM, mais quand on voit les offres actuel en téléchargement légal et payant n’est il pas normal que la population ne s’y précipite pas ? Certains politiques et les lobby de l’industrie culturel de masse crient au scandale et au vol, mais qui est ce qui pille le plus dans cette affaire ? Personnellement, ça me dégoute, et je continuerai à rester dans l’illégalité ou boycotter ces marchés tant qu’ils ne ferrons pas un effort substantiel dans leurs politiques commerciales.