Humour geek

7 09 2009

Tout d’abord pour ceux qui cotoient des geeks, il y a l’excellent site copine de geek. On peut y apprendre comment présenter son geek a ses parents, le nourir, où le rencontrer, et pleins d’autres thèmes stéréotypés.

Le geek test, relativement long est parsemé de boutades. Le but du test est de testé son degré de geek-attitude. On y retrouve entres autres:

* J’ai programmé en BASIC avant d’entrer en secondaire.

* Jouer à un nombre incalculable de jeux sur PC… pendant plus de 12h d’affilé.

* J’ai un vrai sabre laser

Au niveau livre, Brèves de clavier : blagues d’informaticiens et humour de geeks est très bien fourni également. On y retrouve entre autres:

$ make God

$ God doesn’t exist

Enfin le site Geekscottes possède pas mal de mini BD dans un humour pro-linuxien. L’accroche du site est: « Si tu crois que dans 1km il y a 1024 m reste un peu … « . Ces BD sont éditer au format papier chez In Libro Veritas, donc en creative commons (papier payant, numérique libre). Elle est vendue au prix de 5 euros, sur lesquels l’intégralité des droits sont perçus par l’association Framasoft, qui fait un boulot (d’intérêt public) incroyable. La BD comprend 32 pages, avec 49 strips, dont une bonne partie des premiers, pour l’occasion remis en forme avec le nouveau design des personnages. Une certaine forme d’inédit que vous ne verrez pas sur le site, donc. Sur le site vous trouverez aussi les planches qui vous permettrons de réaliser vos propres productions à partir de logiciels comme inkscape.

Voici quelques planches:

geekscottes_022

geekscottes_031

Ou la mini série à trois vignettes suivante:

1

2

3

Brèves de clavier

Blagues d’informaticiens et humour de geeks





Ubunchu: le manga « ubuntu »

10 07 2009

Ce manga est une série qui comporte déjà deux épisodes. Il ne font que 11 pages en format .pdf et sont assez humoristiques (humour geek). Surtout le deuxième opus. Alors je vous le dis tout de suite il ne s’agit pas de nous enseigner l’art de la maitrise de Linux. Mais cela reprend des mots clés et des idées qui marque la particularité du système Linux sur les autres. Le choix comme le nom l’indique est surtout orienté vers Ubuntu.

Le premier épisode pose les bases du système d’exploitation, du bureau, de la communauté open source, du LiveCD, du terminal, de wine, … Il s’agit plus de notions que de cours.

Le deuxième épisode, à mes yeux plus rigolo et mieux abouti, est plus orienté lignes de commande. Nous y voyons la militante Linux essayer de nous apprendre pourquoi les commandes sont si importantes à maîtriser. Les tubes y sont abordés d’une manière très sympathique. La fin de l’épisode est exceptionnelle et donne du crédit pour l’utilisation de terminaux.

J’attends la suite avec impatience.

ubunchu01_top





BD humoristiques :

29 05 2009

Je viens de découvrir le blog de Martin Vidberg. Il regorge de BD plutôt rigolottes et d’actualités.
Voici deux exemples, l’un sur les reformes de l’éducation nationnal et l’autre sur la loi Hadopi:

282-darkvados2.1229020944

teleportation1.1243195163

Vous pouvez retrouver le reste des oeuvres de martin vidberg sur son blog:





La vague – L’Histoire est-elle destinée a ce répéter?

23 03 2009

           La vague. L’Histoire est-elle destinée à se répéter? Cette B.D. issue du roman homonyme de Todd Strasser et également décliner en film par Denis Gansel, ne peut pas nous laisser indifférent. 

Lire le reste de cette entrée »





Animal’z, Bilal en très grande forme

22 03 2009

animalz

ANIMAL’Z est la dernière bande dessinée de Enki Bilal. Comme depuis quelques années, son éditeur est toujours Casterman (Avant c’était les humanoïdes et associés).

Alors j’avoue que je n’ai toujours pas lu mémoires d’outre-espace et mémoire d’autres temps, mais je dois dire que cette dernière œuvre ne m’a pas laissé indifférent. J’ai été surpris à bien des niveaux.

D’abord mon étonnement c’est porté sur le style graphique. Il faut bien vous avouer que c’est lui, qui dans ma folle jeunesse m’a permis de jeter mon dévolus sur Enki. Alors dans ANIMAL’Z il y a un peu de changement. J’ai eus peur lorsque j’ai feuilleter l’ensemble de l’ouvrage comme un affamé de Wall Street l’aurait fait avec une liasse de billets. Lire le reste de cette entrée »