Liste des meilleurs applications gratuites sous android

18 02 2010

Je viens de recevoir mon Google Nexus One. Et je souhaite faire une liste des meilleurs applications Android. À mes yeux voici les meilleurs applications pour Android à ce jours gratuites :

Goggle : Une application qui permet lorsque l’on prend une photo de logo, édifice architectural ou code barre de nous donner des informations sur le sujet de la photo. Les possesseur de IPhone vont nous envier ce logiciel.

Advanced Task : Gérer les applications à fermer. Je rappel que android est multitache et qu’il permet ainsi d’ouvrir plusieurs applications en même temps. Un indispensable.

Google Sky Map : Un mega must pour l’observation des astres. Par rapport au GPS et à la boussole vous pouvez hyper facilement visualiser les astres et les constellations visible dans le ciel à un moment donné. L’astronomie à la porté de tous !!! Vraiment un Mega Must.

Shazam : Permet d’identifier une musique qui est entrain d’être jouer. Un mega must lorsque l’on connait pas une musique qui se joue et que l’on souhaite acquérir.

WordPress : Gérer ces posts et commentaires Word Press. Par contre impossible d’insérer des images ou vidéos depuis l’application.

Antivirus : l’antivirus sous Android gratuit par Google.

RockOn : Lecteur musicale sous Android. Élégant, il sait aussi chercher automatiquement les pochette d’album sur le net.

AndFTP : client FTP sous Android.

ASTRO : Gestion des fichiers, dossiers et compagne avec votre smartphone. Il permet de lire aussi pas mal de fichier et de decompresser certains formats.:

Barcode scanner : Permet de scanner les codes barres. Goggle le fait aussi 😉

Compass : Une des nombreuses boussoles disponibles pour android.

Gmote : Permet le contrôle à distance de son ordinateur avec son smartphone. Disponible sous Windows, Linux et MacOS.

GPS Statut : Donne les informations GPS. Géolocalisation, force du signal, nombre de satellites…

Meebo IM : Client de messagerie instantanée multiprotocole (MSN, Jabber, GoogleTalk, Yahoo, Facebook, …).

MemoGame : Un jeu de type memory.

Ringdroid : Permet de réaliser soit même ces sonneries à partir de fichiers audio.

SIM Checker : Permet d’envoyer à une adresse mail ou à un téléphone la position de votre smartphone si jamais une autre carte SIM est insérer. Une des nombreuses protection anti vol du nexus one (et autres phones sous android).

Wikidroid : Wikipédia pour android.

TweetCaster : Permet de suivre les tweets de twitter. La version actuelle prend mal en charge les caractères accentués.

Proxoid : Ce soft permet de transformer votre téléphone en modem 3G pour votre ordinateur. Un must qu’il faut configurer un peu.

SlovoEd English-French : dictionnaire anglais/français.

Opera Mini : navigateur web ultra rapide.

Wefi : scanner les réseaux wifi autour de nous. Ce soft permet aussi de créer une base de donnée à l’échelle mondiale sur les réseaux ouverts.

Metal detector : détecteur de métal. Il est pas trop sensible mais il détecte bien ma tasse en Alu.

ConvertMe : conversion des divers devises, unités de mesures et compagnie. Bien pour les globe troopers.

Ou est mon android : Pour savoir où est son téléphone.

Wikitude : Guide de voyage se basant sur wikipédia en fonction de votre localisation géographique.

AndroMote : Une petite appli à installer sur votre ordi et vous transformez votre gPhone en TrackPad tactile pour PC.

TextEdit : Éditeur de ficher simple et efficace, obligatoire pour ouvrir autre chose qu’une image ou qu’une vidéo.

Voice Recorder : De quoi transformer son phone en dictaphone.

Bouygues TV : La TV avec Bouygues. (dispo aussi pour d’autres opérateurs)

Conso Bouygues : Suivre la consommation avec Bouygues. (dispo aussi pour d’autres opérateurs)

En application payant locale est sans doute la meilleur puisqu’elle permet de configurer les accès sans fils en fonction de la localité. Par exemple de se connecter par le wifi chez soi et en 3G lors de ces déplacement. Application à environ 10 €.

Et pour le reste il existe les 15 meilleurs blogs android d’après « presse-citron.net ».





Google nexus one vs Apple iphone 3GS

11 02 2010

L’ Iphone domine le marché es smartphones mais un concurrent pointe le bout de son nez. Il s’agit du Google Nexus One.

Au niveau matériel le Nexus One possède :

  • Dimensions : 119 x 59,8 11,5 mm
  • Poids : 130 grammes
  • OS : Android 2.1 (Eclair)
  • Ecran AMOLED 3,7 pouces WVGA (fonctionnalités multipoint non implémentées)
  • Processeur Qualcomm QSD 8250 1 GHz
  • Mémoire : 512 Mo de Flash, 512 Mo de RAM, emplacement Micro SD (carte 4 Go fournie, extensible à 32 Go)
  • APN 5 megapixels avec geotag, LED Flash et enregistrement de vidéos 720×480 pixels à 20 img/s
  • Réseaux : quadribande GSM, EDGE, bibande 3G, HSDPA, HSUPA (7,2 mbps)
  • Wi-Fi (802.11b/g/n) et Bluetooth 2.1 stéréo + EDR
  • A-GPS
  • Boussole numérique, accéléromètre
  • Batterie de 1400 mAH pour une autonomie de 7 heures en mode vidéo, 20 heures en mode audio, 5 heures en surf 3G, 6,5 heures en surf WiFi, 7 heures en conversation 3G ou enfin 250 heures en veille

Ainsi le Google Nexus One possède des caractéristiques supérieurs à l’ Iphone hormis pour la mémoire interne (32 Go pour Apple) et pour l’ autonomie en veille, mais cela est du aux performances du Nexus One. En effet au niveau du processeur et de la mémoire vive le Nexus One est très supérieur à l’Iphone (respectivement 600 Mhz et 256 Mo). L’écran du Nexus one est plus grand et possède une meilleur résolution puisque le smart phone de Apple a une taille de 3,5 pouces pour 640 x 480 de résolution. Enfin l’appareil photo embarqué du Google phone est meilleur que celui de l’Iphone. Sa résolution est de 5 megapixels (3 pour le Iphone) et il possède un zoom optique de 2X ainsi qu’un système d’éclairage. Le Nexus one possède également un système innovant anti bruit parasite. En gros deux micro sont sur le téléphone, un  vers la bouche l’autre derrière le téléphone. Ensuite le signal parasite derrière l’appareil est soustrait du signal proche de la bouche.

Au niveau logiciel, nativement le Nexus One ne possède pas le multitouch (pour zoomer par exemple) et l’édition des vidéos. Mais cela peut être apporté grâce à des applications. En parlant d’applications, l’Iphone fonctionne avec le Apple store, le Nexus One avec le Android market. A ce jours ils possèdent respectivement environ 100 000 et 20 000 applications. Mais la politique d’ouverture de Google sur sont marché, puisque tout le monde peut y porter ces applications, fait de lui un marché qui va surement croitre plus rapidement.  Par exemple Apple refuse les navigateur web concurrent au leur : Safari. Ainsi l’Iphone ne verra jamais Fennec (Le « Firefox » des téléphones). A ce jours les applications  sous Android sont plus diversifiés. Enfin le Nexus One est multitâche contrairement à l’Iphone, c’est à dire que l’on peut utiliser diverses applications en même temps.

Mis à part la mémoire morte, qui peut être étendue à 32 Go pour le Google Nexus One le smartphone de la firme de mountain view (associé à HTC) possède des caractéristiques bien supérieures à l’Iphone.  La politique d’ouverture de l’androi market ainsi que le système d’exploitation basé sous Linux du Nexus One font de ce dernier un concurrent très solide à l’Iphone. Y a pas photo mon choix se porte sur le Nexus One ! Il est pas encore disponible en France mais des sites comme PhoneAndPhone.com ou MeilleurMobile.com permettent son importation avec des opérateur français (prix entre 200 et 550 euros en fonction des abonnements ou non).





A quoi sert le mode de navigation « privée » sur le web ?

8 02 2010

Réponse en image d’après Google 🙂 :





Mozilla versus Google ?!

27 01 2010

Un combat se profil à l’horizon. Alors qu’il fut un temps paisible où le Géant de Montain View et la fondation Mozilla était côte à côte, ces derniers temps les deux géants de l’informatique se tirent un peu dessus. Ces deux sociétés ont longtemps misé sur des produits libres. C’est le cas par exemple du navigateur web Firefox ou du service de messagerie Thunderbird de Mozilla. Google aussi mise sur des projets open sources comme c’est le cas par exemple de son navigateur web Chrome ou de ces systèmes d’exploitations Android et GoogleOS.

Mais ces derniers temps rien ne va plus entre les deux organismes. Cela est peut être venu de la concurrence qu’à engendré Chrome sur le marché des navigateurs (encore loin derrière à ce jours). Quoi qu’il en soit, la bataille à peut être commencé ici. Ensuite, plus récemment, Mozilla à évoquer la possibilité de ne pas prolonger son contrat en 2011 avec Google et de proposer  d’utiliser Bing, qui respecterait mieux nos vies privées.  Il faut savoir que 80 % du chiffre d’affaire de Mozilla provient de Google (pour afficher la page de Google au démarrage par défaut).

Dorénavant, c’est sur le format des vidéos que Google et Firefox sont en froids. Et cette bataille risque d’être terrible pour Firefox. En effet Google défend un format propriétaire le H.264, et va profiter de l’implémenter sur Chrome et YouTube. En face la fondation souhaites utiliser le format libre Ogg Theora. Il est suivit par Dailymotion, qui possède déjà une version beta pour ce format. Quoi qu’il en soit il est inimaginable que ces deux formats coexistes.

Quels sont les risque pour nous ? De ne plus pouvoir lire certaines vidéos sur le net et de devoir changer de navigateur. Mais ce n’est pas tout. Le net c’est développé aussi bien car tout le monde pouvait y inséré du contenu. Cette réalisation a été grâce à des formats libres et normalisés comme le HTML, le CSS ou le JavaScript par exemple. Demain, si le format propriétaire H.264 domine le marché, l’innovation risque d’empatire. En effet, seuls les entreprises qui aurons payer les 5 millions de dollars (~3,5 millions d’euros) pourrons exploiter cette technologie soumise au royalties. Un coup qui serait dur pour le développement de services et d’applications par les plus démunis.

Qu’est ce qui pourrait changer la donne et ce combat qui semble perdu d’avance pour Firefox (YouTube représente une visualisation de 1 milliard de vidéos par jours)? L’aide de tiers personnes comme la communauté libre. Ensuite Microsoft n’a toujours pas signaler vers quel camp il allait se porter. Microsoft va-t-elle favorisée son chalengeur des navigateurs web, ou le dominateur des moteur de recherche ? Microsoft possède des brevets sur la technologie H.264, donc a priori l’entreprise devrait plutôt utiliser ce format. Mais ça, seul l’avenir nous le diras, et pour une fois, Microsoft à les moyens de freiner Google dans sa course à l’hégémonie. N’oublions pas que le Google Doc de la firme de Montain View fait de l’ombre à la vache à lait « Microsoft Office » de celle de Redmond. Et que GoogleOS fera sans doute de l’ombre aux systèmes d’exploitations Windows.

Il reste aussi le consortium W3C qui ne sait pas pronomcer. Il s’emblerait que l’organisme à but non lucratif possède des membres qui soient en conflits d’intérêts. D’après eux le fait que les entreprises dévellopent des navigateurs soient pas d’accord suffirait à ne pas s’exprimer. Peut être reviendrons sur leurs décisions en pensant aux conséquences que cela pourrait avoir sur l’innovation et sur la capacité de limiter la concurrence d’employer le format H.264.





Mozilla veut du libre comme format vidéo pour le HTML 5

26 01 2010

Le HTML 5 se profil à l’horizon, parmi les nouveauté attendu, la plus polémique se porte sur le format que lirons les balises <video> qui permettrons de lire de la vidéo sur le web en ce passant de Flash. En effet cette technologie use beaucoup trop de ressources (CPU et bande passante).

Jusqu’ici, pas de problème il ne s’agit que d’une évolution du réseau internet. Le problème vient, comme souvent, lorsque les concurrents en place chérissent chacune une technologie différente. Ainsi le système de codec breveté et propriétaire H.264 sera prochainement utiliser par des sites comme Vimeo ou YouTube. Il est soutenu par Microsoft, Apple et Google. Pour les deux premiers cela est dû au fait que ils possèdent des brevets associés à la technologie H.264, et donc qu’ils empocherons des royalties. Pour Google, on peut facilement imaginé que malgré une licence de 5 millions de dollars à l’année, ils n’auront pas de soucis avec leurs banquiers.

La fondation Mozilla, éditrice de Firefox, préconise quand à elle un format libre : le Ogg.Theora. Ce format est libre est plus en accord avec les licences GPL et LGPL du navigateur. Ainsi à ce jours ils ne souhaitent pas implémenter le codec dans leur logiciel (même sous forme de plug in). Comme le dit Mike Shaver de chez Mozilla :  » cela signifie que dans certains pays, il est illégal de l’utiliser sans payer des royalties à MPEG-LA « . La fondation rappelle que le web est indéniablement meilleur depuis que Mozilla est entré sur le marché,  » et cela nous aurait été impossible s’il avait fallu payer des droits de plusieurs millions de dollars pour utiliser le HTML, CSS et JavaScript « . Opera prend la même position que Firefox sur cette question, et soutient le Ogg Theora.

Ainsi à l’heure actuel c’est le combat des navigateurs IE, Safari et Chrome contre Firefox et Opera qui se desine. Nul doute que d’autres belligérants viendrons s’installer dans la partie (comme par exemple Epiphany ou Konqueror).

Quoi qu’il en soit en juillet 2009, le W3C a renoncer à désigner des standards audio et vidéo en raison d’un désaccord entre les éditeurs de navigateurs. Par conséquent, il a décidé de supprimer des spécifications du HTML 5, les clauses portant sur les codecs standards pour les navigateurs. Nul doute que c’est un pas en avant vers la perte des normes internet au profit des « standards » qui ne permettrons qu’à une poignée de se faire une place futur sur le Web. Cela me rappel l’histoire des autres médias… Puisse-t-elle finir moins tristement.





Google défie la Chine en refusant désormais d’appliquer la censure politique

13 01 2010

Alors que fin mai, le géant de Montain view : Goolgle, décidait d’aider la Chine à censurer le web, il décide désormais de ce rétracter. C’est suite à des attaques de pirates « sophistiquées » émanant de la Chine, que Google a décider de changer sa position stratégique.

En attendant une décision du parti communiste chinois vis-à-vis du sort de Google (dont google.com et google.cn seront surement censurer), le moteur de recherche devient un peu comme « chez nous » :





Cette fois c’est Apple qui aide à censurer les chinois

4 01 2010

L’empire du milieu a exigé d’Apple de retirer de son Apple Store des application que le parti juge subversives. Ce sont des applications qui se rapportait au chef spirituel tibetain. La firme de Cupertino a accepté le deal afin de continuer à vendre ces produits en Chine. Selon un porte-parole d’Apple, l’entreprise ne fait que « respecter les lois locales » du pays où elle se développe. « Certaines applications ne sont donc pas disponibles dans tous les pays« .

Sans vouloir à la fois plagier le président du SNEP Christophe Lameignère (et PDG de Sony Music) critiquant les anti-Hadopi, et franchir par la même occasion le point de non retour de la loi de Godwin; nul doute, Apple aurait vendu du beurre aux Allemands durant l’holocauste.

Bon certains dirons que ce ne sont pas les seuls, Google aussi a déjà été sommé de mieux censurer son moteur de recherche par les chinois. Je ne trouve pas que ce soit une raison nécessaire et suffisante.